Pour mener une recherche sur le site

Sommaire de notre journal

Tous nos événements.

Sommaire du site

Rechercher sur le site

Sommaire du journal

Agenda et archives

Sommaire du site

                 

Le CM2 a visité la sucrerie

                 

Le 6 décembre 2002, le 4 décembre 2003, le 29 novembre 2005, le 5 décembre 2006 

et le 29 novembre 2007, des élèves de CM2 ont visité la sucrerie d'Abbeville.

Ils vous présentent les résultats de leurs travaux et vous livrent leurs impressions sur cette visite.

                    

Au fait, savez-vous comment se forme le sucre dans une betterave et comment on l'extrait ?..

Non !..  Alors, un petit clic sur le morceau ci-dessous s'impose...

               

Cliquez ici pour tout savoir.

                 

       

L'Histoire de la sucrerie d'Abbeville

       

1872

La sucrerie d’Abbeville est construite par la Société Fives-Lille. Elle est alors alimentée par 5 râperies : Abbeville, Martainneville, Quesnoy, Hallencourt et Saint-Riquier.
       

1876

Une sixième râperie, celle de Crécy-en-Ponthieu, vient compléter cet ensemble.
       

1884

La sucrerie est reprise par le constructeur, Fives-Lille. A la fin du XIXème siècle, elle traite 80 000 tonnes de betteraves par campagne à la cadence de 1 000 tonnes par jour.
       

1904

Les sucreries du groupe Fives sont vendues à la société SAY.
       

1913

La sucrerie traite 130 000 tonnes de betteraves à la cadence de 2 500 tonnes par jour.
       

1914-1918

Pendant la guerre, la sucrerie assure une production restreinte malgré la proximité du front.
       

1920-1940

Environ 160 000 tonnes sont traitées par campagne, toujours à la cadence de 2 500 tonnes par jour.
       

20 mai 1940

Bombardement d’Abbeville : un incendie détruit l’usine centrale. La sucrerie sera reconstruite en récupérant et réparant le matériel sinistré.
       

1946

L’usine redémarre mais elle ne traite que 75 000 tonnes pendant la campagne, c’est la moitié d’avant la guerre.
       

1950-1960

L’approvisionnement en betteraves par péniches puis le transport par trains sont progressivement abandonnés.
       

1970-1973

Fermeture des dernières râperies extérieures. Déplacement des bassins de décantation à Grand-Laviers.
       

1973

Fusion des sociétés SAY et F. BEGHIN ; la sucrerie fait donc partie du groupe BEGHIN-SAY.
       

1974

Construction d’un silo à sucre d’une capacité de 30 000 tonnes (unique à l’époque).
       

1975

Réalisation d’importants travaux. L’usine peut alors traiter 6 000 tonnes de betteraves par jour.
       

1985

Mise en place de nouveaux équipements (tels qu’une chaudière à gaz) pour économiser l’énergie.
       

1992

Création d’un nouveau centre de réception.
       

1995

Installation d’une nouvelle unité de cristallisation.
       

2006

La sucrerie traite près de 10 000 tonnes de betteraves par jour et produit quotidiennement environ 1 500 tonnes de sucre.

          

2007

La 136ème et dernière campagne...     

          

(Vous pouvez cliquer sur les photos pour les agrandir)

          

Cliquez pour agrandir  Le 20 décembre 2007, dans la froidure de l'aube, après 136 ans de bons et loyaux services, la Vieille Dame a poussé son dernier soupir avant de s'éteindre définitivement. La plainte lugubre de la sirène qui annonçait sa disparition a donné le frisson aux habitants du quartier. Cliquez pour agrandir
       

          

Le sucre en chiffres

          

(Vous pouvez cliquer sur les graphiques pour les agrandir)

          

Cliquez pour agrandir

Cliquez pour agrandir

          

          

Cliquez pour agrandir

       

Il s'agit ici d'une moyenne annuelle.
Si l'on observe le graphique ci-dessous,
construit avec les chiffres de l'année
2000, on s'aperçoit que les différences
entre les pays sont gigantesques.

       

          

Cliquez pour agrandir

          

          

Les impressions des CM2

(6 décembre 2002)

          

(Vous pouvez cliquer sur les photos pour les agrandir)

          

La sucrerie c’est trop bien mais marcher sur des grilles ça fait peur.
Sophie  
          
Ce que je n’ai pas aimé c’est quand on est passé au-dessus des laveurs. Par contre, j’ai bien aimé le goût du sucre en formation.
Gaëtan
          
Je suis content parce que j’ai goûté le sirop et le sucre. Ce qui ne m’a pas plu c’est le bruit.
Kévin
          
J’ai bien aimé la sucrerie mais je n’ai pas aimé le goût de la masse cuite.
Ophélie B
          
Nous sommes passés au-dessus du lavoir le plus dangereux.
Aline
          
Cliquez pour agrandir la photo. Cliquez pour agrandir la photo. Cliquez pour agrandir la photo.
          
Nous avons goûté du sirop concentré et des cristaux de sucre en formation. J’aurais bien voulu goûter aussi du jus vert mais ni notre guide ni Monsieur Lefebvre n’étaient d’accord.
Florian
          
Il y avait des salles très bruyantes mais j’ai appris beaucoup de choses.
Anthony
          
Je n’imaginais pas que notre sucre avait fait un si long voyage des champs à notre café.
Charlotte
          
J’ai bien aimé mais il y a beaucoup de zones interdites.
Romain
          
Tout était très bien mais notre guide nous a expliqué des choses que l’on avait déjà apprises en classe.
Allison
          
Tout était bien mais ce que j’ai préféré c’est quand on a goûté le sucre cristallisé qui se formait.
Valentin
          
Ce que l’on a appris en classe, nous l’avons vu en vrai donc c’était super.
Camille
          
Cliquez pour agrandir la photo. Cliquez pour agrandir la photo. Cliquez pour agrandir la photo.
          
Quand on est passé au-dessus des lavoirs, on a eu peur.
Jérémy B
          
J’ai tout aimé sauf le bruit.
Dimitri
          
Ce que j’ai préféré, c’est l’analyse.
Mathieu
          
J’ai bien aimé le sirop concentré que nous avons goûté. J’ai eu peur quand nous sommes passés au-dessus du lavoir et de la vis sans fin.
Ophélie C
          
J’ai bien aimé la sucrerie parce qu’il y avait beaucoup de choses intéressantes mais parfois dangereuses.
Thomas
          
J’ai bien aimé l’analyse, là où les employées faisaient la purée de betterave.
Julien
          
C’était bien mais quelquefois il y avait beaucoup de bruit et il faisait chaud.
Gabrielle
          
C’était bien mais c’était très bruyant.
Suzanne
          
Cliquez pour agrandir la photo. Cliquez pour agrandir la photo. Cliquez pour agrandir la photo.
          
Je n’ai pas aimé le bruit parce que je n’entendais pas ce que disait notre guide.
Marine
          
J’ai bien aimé la sucrerie car j’ai vu la diffusion et le jus vert. J’ai été impressionné lorsque j’ai vu le lavage.
Jérémy M
          
La sucrerie est impressionnante par la chaleur, l’odeur et le son.
Jessy
          
J’ai bien aimé la sucrerie sauf le bruit.
Amandine
          
C’était une très bonne visite mais nous n’avons pas eu le droit de visiter certains endroits pour des raisons de sécurité.
Geoffrey

          

Cliquez pour agrandir la photo. Cliquez pour agrandir la photo. Cliquez pour agrandir la photo.
          

Merci à Monsieur le Directeur, à Monsieur l'Ingénieur en chef, à Madame notre guide et à la Société Béghin-Say.

Pascal Lefebvre et toute la classe

          

          

Les impressions des CM2

(4 décembre 2003)

          

(Vous pouvez cliquer sur les photos pour les agrandir)

          

Cliquez pour agrandir. Nous sommes la seule école élémentaire qui visite la sucrerie. Madame Darras, Madame Flet, Monsieur Lecarpentier, Carole et Monsieur Lefebvre nous ont accompagnés. (Margaux) Cliquez pour agrandir.

           

Avec nos casques, nous avons eu honte en traversant sur le passage pour piétons. (Maud)

A l’accueil, on nous a donné un casque. Nous avons vu les betteraves passer sous la route. (Jérôme)

           

A l’analyse, les dames qui coupent les collets portent des gants métalliques pour ne pas se blesser. (Thomas)

Avant de commencer la visite, nous sommes allés chercher des casques au bureau. (Sullivan)

         

Cliquez pour agrandir. Cliquez pour agrandir. Cliquez pour agrandir.

           

Il y avait beaucoup de bruit. Nous n'avons pas eu le droit de voir les lavoirs. (Morgan) Il y avait une drôle d’odeur. J’ai préféré la cristallisation car il y faisait très chaud. (Clément L)

         

J'ai adoré la visite, même avec la chaleur et le bruit. Je n'ai pas aimé l'endroit où le coke se mélange avec la pierre à chaux car j'avais le vertige. (Ornella)

Quand on est entré dans la sucrerie, j’avais peur de tomber. Heureusement que nous ne sommes pas passés au-dessus des lavoirs. (Quentin)

         

Nous n'avons pas visité les lavages car c'est trop dangereux. A la cristallisation, il y avait un peu de sucre par terre qui collait aux pieds. (Clément D)

        

Dans la sucrerie, il y a avait de grosses machines. On a mangé du sucre en cours de formation. (Julien)

Cliquez pour agrandir.

Au moment où Madame Hétroy, notre guide, nous montrait les flacons de jus sucré et de sirop concentré, l'étagère est tombée. J'ai tout reçu sur mon blouson. (Benjamin)

        

Tout le monde a goûté les cristaux de sucre mais certains n’ont pas aimé. (Stéphanie)

Des petit cristaux de sucre se sont formés dans la masse cuite, nous les avons goûtés, c’était délicieux. (Charlotte)

J’ai préféré le moment où l’on a goûté les cristaux de sucre en formation. (Timothée)

               

A la cristallisation, il faisait trop chaud. On a regardé à l’intérieur d’une cuve, on aurait dit de la soupe. (Marine)

J'ai bien aimé quand on a goûté les cristaux de sucre qui se formaient dans la masse cuite mais j'ai eu peur quand nous étions près du four à chaux. (Jordan)

               

Cliquez pour agrandir.

A la fin de la visite, Madame Hétroy  nous a apporté des sacs avec des recettes et  des documents sur la fabrication du sucre. (Elodie )

Je n’ai pas visite la sucrerie car j’étais malade mais mes camarades m’ont rapporté les livres que la sucrerie nous a offerts. (Noémie)

               

Nous avons vu de grosses cuves avec des cristaux de sucre qui se formaient. Notre guide, Madame Hétroy, était très gentille. (Amélie)

               

Madame Hétroy nous a fait visiter la sucrerie et nous a donné un sac avec des livres de recettes. (Allan)

Cliquez pour agrandir.

Merci à Monsieur le Directeur de la Sucrerie d'Abbeville, à Madame notre guide et aux Sucreries du Littoral (Groupe SDHF).

(Pascal Lefebvre et toute la classe)

         
              

              

Les impressions des CM2

(29 novembre 2005)

              

(Vous pouvez cliquer sur les photos pour les agrandir)

             

Cliquez pour agrandir.

Cliquez pour agrandir. Cliquez pour agrandir.
             
Chaque jour, quatre cents camions  déchargent des betteraves, cela fait une moyenne d’un camion toutes les quatre minutes. Jean-Christophe
             
Cliquez pour agrandir. Cliquez pour agrandir. Cliquez pour agrandir.
             
Même l'usine est décorée !.. Nous avons vu un tableau magnifique, bien éclairé, sur un mur de la salle d'analyse. Camille Saviez-vous que les betteraves passent sous le rond-point ?.. Là, elles en sortent. Nicolas
             
Cliquez pour agrandir. Cliquez pour agrandir. Cliquez pour agrandir.
             
Mais non, ici on ne fabrique pas des frites !.. C’est le découpage en cossettes dans la sucrerie d’Abbeville. Noëlle C’est bel et bien la première fois que nous portons des casques en classe. Jérémie Dans la sucrerie, le diffuseur mesure 40 m de long et 6 m de diamètre. Wilfried
             
Cliquez pour agrandir. Cliquez pour agrandir. Cliquez pour agrandir.
             
Monsieur Ducastelle a prélevé du jus sucré épuré pour nous le montrer. Florent  La pièce la plus bruyante est celle où il y a les alternateurs qui fournissent une partie de l’électricité utilisée par la sucrerie. Julie
              
Qu’est-ce que ça fait du bruit là dedans !.. Il faudrait mettre des bouchons d’oreilles. Isabelle
             
Cliquez pour agrandir. Cliquez pour agrandir. Cliquez pour agrandir.
             
Un technicien nous a fait goûter le sirop qui contenait du sucre en formation. Moi je n’ai pas trop aimé. Mélanie
             
Cliquez pour agrandir. Cliquez pour agrandir. Cliquez pour agrandir.
             
A la sucrerie, on a goûté du sirop et du sucre cristallisé. Dimitri Ce n’est pas tous les jours que Monsieur Lefebvre me porte pour regarder la masse cuite à travers un hublot. Anaïs
      Nous avions des écouteurs pour entendre notre guide. Dimitri
             
Cliquez pour agrandir. Cliquez pour agrandir. Cliquez pour agrandir.
             
En descendant de la cristallisation, nous avions une vue extraordinaire sur Abbeville. Laurine Cela faisait neuf ans que je voyais fumer la sucrerie et, le mardi 29 novembre 2005, je suis enfin allée la visiter avec mes camarades de CM2, Monsieur Lefebvre et des accompagnateurs. Justine La cheminée de la sucrerie mesure 52 mètres de hauteur, elle est en briques. Charlotte LG
             
Cliquez pour agrandir. Cliquez pour agrandir. Cliquez pour agrandir.
             
Les vingt élèves de notre classe plus quatre accompagnateurs plus un guide, cela fait 1180 kilogrammes. Ophélie
             
Cliquez pour agrandir. Cliquez pour agrandir. Cliquez pour agrandir.
             
Je n’ai pas aimé la masse cuite mais, par contre, quand Monsieur Ducastelle a pris une poignée de sucre, tout le monde s’est servi avec plaisir. C’était délicieux !.. Merci.  Robin Nous étions obligés de porter une charlotte sous le casque. Ophélie Nous remercions la sucrerie qui nous a offert des recueils de recettes, de la documentation sur les différentes sortes de sucres et un livret reprenant toutes les étapes de la fabrication. Charlotte L
             

Cliquez pour agrandir.

Cliquez pour agrandir.

             

Séverine, notre guide, nous a donné quelques échantillons de produits que l’on trouve dans la sucrerie. Elle était très gentille et nous a bien expliqué comment la sucrerie fonctionne. Maxime

De gauche à droite : jus de diffusion, jus chaulé, jus filtré ou jus épuré (14% de sucre), sirop (75% de sucre), sucre roux et sucre blanc. Maxime

             

Nous remercions Monsieur le Directeur de la sucrerie qui nous a autorisés à la visiter et Séverine qui nous a guidés. Perrine

Cliquez pour agrandir.

            

            

Les impressions des CM2

(5 décembre 2006)

           

(Vous pouvez cliquer sur les photos pour les agrandir)

           
Cliquez pour agrandir Cliquez pour agrandir Cliquez pour agrandir
                
En route, la  pluie tombait très fort, nous avons essayé de nous abriter le long d'un mur mais, comme le vent soufflait très fort, nous étions aussi mouillés. Florian Quand nous sommes arrivés à la sucrerie Monsieur Vénier, notre guide, nous a donné un casque et des écouteurs pour entendre ses explications. Benoît

Nous sommes sortis de l’école pour aller visiter la sucrerie et nous avons reçu une averse. Mélodie

                
      Quand nous étions sur le chemin il est tombé une bonne averse. Pauline T
        
Cliquez pour agrandir Cliquez pour agrandir Cliquez pour agrandir
                
On a vu des chauffeurs qui mettaient un badge pour peser les betteraves de leur camion. Pauline C Quand on est sorti de l’école il ne pleuvait pas mais, en route, nous avons reçu une grosse averse ; on est entré dans la sucrerie pour s’abriter un peu. Pauline F Quand nous sommes arrivés à la sucrerie nous avons vu le tapis qui passe sous le rond-point. Bérénice
                
Cliquez pour agrandir Cliquez pour agrandir Cliquez pour agrandir
                
Je n’aime pas l’odeur de la betterave mais j’ai aimé visiter la sucrerie. Elodie        Nous sommes passés devant un gigantesque cylindre nommé « diffuseur » ; à côté de lui nous étions minuscules. Alison Certains d’entre nous ont goûté quelques grains de sucre blanc tombés d’un tapis. Emeline
                
Cliquez pour agrandir Cliquez pour agrandir Cliquez pour agrandir
                
       Notre guide était Monsieur Vénier ; il nous a parlé de tout, même du four à chaux. Je n’ai pas aimé le sirop concentré. Adeline
                
Cliquez pour agrandir Cliquez pour agrandir Cliquez pour agrandir
                
Nous avons goûté du sucre mais pas encore tout à fait cristallisé. Jeoffrey
        
Cliquez pour agrandir Cliquez pour agrandir Cliquez pour agrandir
                
Nous avons goûté du sucre et du sirop concentré. Audrey A la cristallisation on a goûté du sucre, c’est excellent ! Anaïs A la sucrerie nous avons goûté le jus sucré, c'était  trop bon !.. Christophe
        
Cliquez pour agrandir Cliquez pour agrandir Cliquez pour agrandir
                
On a pu gter le jus sucré et le sirop concentré… Trop bon !.. Alexis Je n'ai pas aimé le sirop ni le sucre en formation, beurk !.. Dylan Le moment que j'ai aimé c'était quand nous avons goûté le sirop. Pauline T
                
Cliquez pour agrandir Cliquez pour agrandir Cliquez pour agrandir
                
Cliquez pour agrandir Cliquez pour agrandir Cliquez pour agrandir
                
Nous n’avons pas visité certains endroits pour des raisons d’hygiène et de sécurité. Antoine J’ai aimé quand nous avons pris des pulpes sèches pour les animaux.  Donovan Je ne pensais pas que la sucrerie était aussi grande ! Adrien
                
Cliquez pour agrandir Cliquez pour agrandir Le site de Téréos
                
Nous avons tous reçu une superbe documentation avec des recettes. Toute la classe Nous remercions très chaleureusement Monsieur le Directeur et le personnel de la sucrerie pour cette visite. Toute la classe
                
                
Les impressions des CM2
(29 novembre 2007)
                
(Vous pouvez cliquer sur les photos pour les agrandir)
                
Cliquez pour agrandir Cliquez pour agrandir Cliquez pour agrandir
                
L'odeur des pulpes à laquelle j'étais habitué va disparaître. Teddy C J'ai eu un peu de mal à mettre mon casque parce que j'ai une grosse tête. Mathieu P La sucrerie que nous avons visitée va fermer, c'est vraiment dommage. Dimitri D
        
Cliquez pour agrandir Cliquez pour agrandir Cliquez pour agrandir
                        
Nous avons vu tout ce que nous avions étudié en classe sur des diapositives et des cassettes vidéo. Quentin L On a eu des écouteurs pour mieux entendre notre guide parce qu'il y avait trop de bruit, il parlait dans un micro. Mathieu P Nous avons vu un tapis roulant qui passe sous la route pour amener les betteraves dans l'usine. Théo P
        
Cliquez pour agrandir Cliquez pour agrandir Cliquez pour agrandir
                        
Un technicien nous a expliqué qu'il pouvait contrôler le fonctionnement de toutes les machines avec ses ordinateurs. Djamel R Les employés qui s'occupaient des lames devaient appuyer sur deux boutons sinon la machine ne démarrait pas. Steeve H Quand nous sommes entrés dans la sucrerie, je n'ai pas aimé l'énorme bruit. Heureusement que nous avions des écouteurs ! Cassandra G
        
J'ai eu peur quand nous avons monté les escaliers mais j'ai tenu la rampe comme Monsieur Lefebvre nous l'avait demandé. Sandine G Quand j'étais en haut de l'escalier j'avais le vertige. Aurélie B
        
Cliquez pour agrandir Cliquez pour agrandir Cliquez pour agrandir
                        
Dans ce diffuseur, l'eau et les cossettes se croisent, le sucre se dissout dans l'eau. Dimitri D Les lames coupaient les betteraves qui devenaient des cossettes. Teddy C Les cossettes ressemblaient à des frites mais elles n'en avaient pas le goût. Aurélie M
        
Il y a une sécurité sur les lames qui coupent les betteraves : il faut appuyer sur deux boutons pour les faire entrer dans la machine et découper les betteraves en cossettes. Quentin L Les lames étaient plus grandes que celles que Monsieur Lefebvre nous a présentées en classe. Aurélie M
        
Cliquez pour agrandir Cliquez pour agrandir Cliquez pour agrandir
                        
Lorsque les cossettes ne contiennent plus de sucre on les appelle des pulpes. Théo P Le jus sucré impur que notre guide nous a montré était très sale. Nous n'avons pas eu le droit de le goûter. Cassandra G Le guide qui nous a accompagnés est un ancien ouvrier. Teddy C
        
Quand nous sommes arrivés en haut, j'ai regardé la cheminée mais mon casque est tombé. Sandrine G
        
Cliquez pour agrandir Cliquez pour agrandir Cliquez pour agrandir
                        
Le sirop concentré contenait beaucoup de sucre, c'était très bon. Mathieu P Je ne pensais pas que la sucrerie consommait autant d'électricité. Aurélie M
        
Cliquez pour agrandir Cliquez pour agrandir Cliquez pour agrandir
                        
Les cristaux de sucre que nous avons goûtés étaient excellents. Antoine D J'ai bien aimé le sirop concentré et le sucre mais j'ai détesté le bruit des machines. Alexis K J'étais malade lors de la visite de la sucrerie, je n'avais pas le droit de manger beaucoup de sucre. Florian VDB
        
Le sucre que nous avons goûté était cristallisé, je l'ai trouvé excellent. Guillaume P Le sucre qui se formait, nous l'avons goûté ; il était très bon. Dimitri D J'étais parti pour manger tout le sucre humide et chaud mais ça n'aurait pas été raisonnable. Dimitri D
        
Cliquez pour agrandir Cliquez pour agrandir Cliquez pour agrandir
        
Dès que je suis rentrée à la maison, ma mère m'a dit : "Tu sens la sucrerie !". Sandrine G C'est impressionnant, la sucrerie, quand on ne l'a jamais visitée ! Fanny T En rentrant chez moi, ma mère m'a dit que je sentais la sucrerie... et c'était vrai !.. Fanny T
        
Cliquez pour agrandir Cliquez pour agrandir Cliquez pour agrandir
                        
Le silo à sucre que je voulais voir est interdit aux visiteurs. Teddy C A la sucrerie, il y a de la poussière de sucre qui est très dangereuse. Théo P Nous avons goûté des cossettes, du sirop concentré et du sucre tiède. Fanny T
        
Cliquez pour agrandir Cliquez pour agrandir Le site de Téréos
        
Guillaume a mangé des pulpes en granulés que l'on donne aux vaches. Florian VDB Le soir, après la classe, quand je suis allé aux activités, j'étais fatigué. Florian VDB Merci à Monsieur le Directeur et à tous les employés de la sucrerie. La classe

                                                           

     

Tout, tout, tout de la betterave au sucre.

Sommaire de notre journal

Sommaire du site

gsdp

Pour tout savoir

Sommaire du journal

Sommaire du site

sur la fabrication